mercredi 14 juin 2017

Sécuriser, réparer, améliorer son ordinateur sous windows 10









Mon fils me téléphone effaré : "Papa, mon ordinateur portable est tombé" il ne redémarre plus !".
Eh oui ! un ordinateur ce n'est pas une télévision, il faut prendre quelques précautions pour travailler en toute sécurité.



La sécurité d'un ordinateur c'est quoi ?

C'est un ensemble d'ingrédients qui tous utilisés permettent de dormir tranquille (pour les termes techniques voir mon article : quelle tablette acheter) :

  • un système d'exploitation mis à jour régulièrement ; windows le fait automatiquement quand vous êtes connecté à internet.
    Pourquoi cela ? pour avoir de nouvelles fonctionnalités, des corrections d'erreurs, et une meilleure sécurisation des applications (souvent, les hackers pénètrent les ordinateurs par des failles dans l'écriture des applications)
  • un pare feu activé qui vous protège des ordinateurs intrus (c'est le pont levis !) ; les smartphones sont dépourvus de cette protection fondamentale ; ils sont donc de vraies passoires en termes de sécurité ! (sauf si on les bidouille).
    Windows 10 a cette fonction en standard, vous n'avez rien à faire.
  • un anti virus qui doit veiller sur votre ordinateur en permanence ; windows livre en standard l'application Defender qui sait se faire oublier ; il y en a de meilleures, mais payantes et souvent intrusives.
     N'oubliez pas : aucune application ne vous protège des virus inconnus, donc il y a donc toujours un léger facteur de risque que vous limitez si vous ne cliquez pas sur une sollicitation si vous ne savez pas (exemple un message est affiché sous vos yeux : votre ordinateur est virusé : tapez ici pour corriger le problème).
  • des sauvegardes régulières de vos dossiers personnels :
    en temps normal : une fois par mois suffit ; pour des dossiers sensibles c'est une fois par semaine, voire une fois par jour.
    Sauvegarder sur quoi ? sur un disque dur externe beaucoup plus fiable dans le temps qu'une simple clé USB.
    Sauvegarder comment ? à l'aide d'une application spécialisée ; j'utilise Syncback SE (produit gratuit et qui fonctionne très bien ; utiliser le mode miroir)
Enfin, notez et conservez en lieu sûr votre clé d'installation de windows que l'on trouve dans : paramètres/Système/informations système/ID produit.
Cela vous servira en cas de crash de votre ordinateur.
Cette clé est stockée dans le BIOS de votre machine (la 1ère application lancée) qui est sauvegardée par une pile bouton ; quand la pile bouton est à changer, plus de clé donc plus de windows, sauf si vous avez noté votre clé ou bien avez ouvert un compte de messagerie outlook chez Microsoft.




La réinstallation de windows facile

Votre disque dur est mort, il faut le changer et c'est hyper facile, sauf sur les machines extra plates qui sont des casses têtes à ouvrir ; c'est pourquoi je les déconseille.
Retenez : plus une machine est légère : moins elle est réparable !

Changez pour un disque électronique ou SSD de 500 Go environ que l'on achète moins de 150€, car si il tombe il fonctionne toujours !

Sur ce disque vierge, il va falloir installer windows, voyons cela.

Télécharger l'application Microsoft Media creation tool (cliquez sur télécharger l'outil) ; cette application arrive dans votre dossier Téléchargements, cliquez sur le nom du fichier (droits administrateur), le fichier est décompressé dans un nouveau dossier ; copiez le contenu de ce dossier sur une clé usb d'au moins 32Go.

Mettez la clé USB sur l'ordinateur, démarrez l'ordinateur puis suivez les consignes. C'est aussi facile que cela !



Changez de disque dur !

Pourquoi changer ? parce que les disques durs traditionnels ont des dispositifs mécaniques, alors que les disques électroniques ou SSD n'en ont pas.
Les durées de vies sont les mêmes, mais un SSD accéde environ 10 fois plus vite aux informations stockées, donc votre ordinateur va être plus agréable à utiliser.
Où trouver un SSD ? sur internet pardi ! Choisir un 7mm d'épaisseur avec au moins 480 Go de capacité. Commander également un boitier pour disque dur.

Procédure
Principes : on installe le SSD dans le boitier, on obtient un disque externe que l'on connecte sur une prise usb de son ordinateur. on démarre l'ordinateur, puis on lance une application de clonage (= copie intégrale) de disque dur.
Une fois le disque de l'ordinateur copié sur le SSD, on démonte le disque dur de l'ordinateur et on le remplace par le SSD : c'est fini !
Mode opératoire du clonage : voir l'article du site web les Numériques



Nettoyez votre disque dur !

Vous avez attrapé un vilain virus qui refuse de partir, ou vous voulez faire un grand ménage pour repartir avec un windows propre comme au début.

Téléchargez l'application : Refresh windows tool (cliquez sur télécharger l'outil) ; cette application arrive dans votre dossier Téléchargements, cliquez sur le nom du fichier (droits administrateur), il va télécharger environ 3Go de données et réinstaller windows, mais sans RIEN effacer de vos données personnelles. Les applications ajoutées par vous seront effacées et donc à réinstaller.





vendredi 19 mai 2017

Enfin, plus besoin de wifi pour les camping caristes !







Je tenais à vous informer de cette excellente nouvelle :
Sosh, filiale low cost de l'opérateur téléphone/internet Orange, permet maintenant d'utiliser son smartphone partout en Europe comme si on était en France ; ceci sans surcoût, avec le forfait mensuel à 25€.

Ce la veut dire que, partout en Europe :
  • vous pouvez téléphoner en illimité à votre famille et à vos amis
  • vous pouvez surfer sur internet avec vos 40 Go de données mensuelles (pour info : en me connectant tous les jours au Portugal, je n'ai pas dépassé 4 Go par mois).
    Pour cela vous mettez votre smartphone en fonction HOTSPOT (il devient alors une borne wifi pour votre tablette ou votre ordinateur).
    Avec cet équipement, ma femme regarde le film du soir sur l'ordinateur (par internet en streaming) ; cela consomme environ 1Go pour 2H30 (possible si on reçoit la 4G). Du coup, plus besoin de TV+modulateur+antenne satellite...tant qu'on a de la 4G !
Vous pouvez approfondir en lisant mon article :





mercredi 26 avril 2017

Lutter contre la chaleur en camping car













Les camping car modernes sont vendus comme étant très bien isolés ; dans la pratique lors des étés chauds, les campings car sont très chauds. (et de même froids l'hiver).
Cela tient au fait que pour mieux vendre dans les salons, on multiplie les fenêtres, sunroof et lanterneaux, parce que cela fait joli et que cela plait.
Les intérieurs sont ainsi très lumineux ; mais beaucoup de lumière rime avec beaucoup de chaleur l'été et beaucoup de froid l'hiver.

Les constructeurs essaient de nous faire prendre des vessies pour des lanternes !
Ils feraient mieux d'étudier les maisons BBC afin d'intégrer certaines de leurs pratiques.
A quand le test par les revues de campings car des nouveaux modèles placés dans une chambre froide à -5°C, en utilisant un thermographe ?
Voir aussi l'article du site forum camping car.

Nous sommes donc condamnés à nous protéger nous mêmes de la chaleur, comment ?


Le constat

Pour objectiver le discours, un été dans mon camping car, j'ai mesuré les températures à différents endroits avec un détecteur thermique fiable (Bosch PDT1) ; voici les résultats :
- sol           24,7°C (vive le double plancher !)
- plafond    31,5°C
- sunroof    43,8°C (avec Remis en place), idem lanterneaux
- pare brise 46,6°C (avec Remis en place)
- extérieur : alu au soleil 46,6°C, 32,1°C à l'ombre

Par ailleurs la centrale Hymer indique : 26,5°C à l'extérieur (sous le camping car) et 31,5°C à l'intérieur.

On observe donc au plafond des différences de température de 12°C et avec le parebrise de 15°C.

Pourquoi ces différences ? parce que le double vitrage des campings car est très très loin de l'efficacité de ceux des maisons ; un double vitrage maison bas de gamme est un sandwich composé de 2 plaques de verre de 4 mm d'épaisseur, séparées par une lame d'air de 16 mm remplacée par du gaz argon.

Par ailleurs, les poignées en aluminium en plein soleil deviennent des radiateurs : je me brûle à les toucher. A remplacer donc par des poignées en plastique et idéalement en bois.

Le bilan de tout cela : par temps chaud les campings cars standards sont des fours, car ils sont mal protégés du soleil avec les protections standards livrées (y compris dans les haut de gamme).

L'endroit extérieur le plus frais est sous le camping car, la place favorite de mon chien (pas si bête !).

Nous allons voir dans ce qui suit les différentes solutions pour se protéger de la chaleur.




Se protéger de la chaleur


Améliorer l'isolation

Dans une maison, quand il fait très chaud, le matin, on pose des occultations aux portes et aux fenêtres et on rentre par une porte à l'abri du soleil. Cette solution est très efficace.
Dans ma maison construite en briques, avec ce mode opératoire, j'ai 10°C de moins dans la maison par rapport à la température extérieure. La ventilation mécanique (VMC) gère le renouvellement de l'air.

L'idée m'est alors venue de poser des occultations intérieures (en isolant multicouches mince) posées au dessus des occultations Remis.
La température au niveau des lanterneaux a baissé de 7°C. (cela doit encore être plus efficace posé à l'extérieur, mais plus contraignant et surtout inutilisable en roulant).

Pour les lanterneaux j'ai mis des occultations Fiamma pour turbovent : efficace, mais au bout d'un an le galon est parti car le fil de couture avait fondu avec le soleil (plus exactement les ultras violets).
Chez un maître voilier j'ai fait coudre un galon pour grand voile avec du fil résistant aux UV (et depuis plus de problèmes).

Les occultations peuvent aussi servir aussi à l'extérieur, partant du constat que dans les maisons les volets sont à l'extérieur et non à l'intérieur. D'ailleurs Dometic vend des occultations extérieures ; de même Soplair.
Sur un Hymer, pour le sunroof, la protection extérieure fonctionne aussi en intérieur.

Notin livre en option des volets roulants extérieurs : pas design, mais efficace !

J'envisage de tester un morceau d'XPS amovible dans l'encadrement des occultations pour voir l'impact sur la température, surtout pour le sunroof.

Pour la cabine avant, quand on ne roule pas, en plus des occultations Remis internes, j'ai une occultation externe de type Soplair ; c'est une solution pour moi vraiment indispensable. Je rappelle que les pare brises ne sont pas en double vitrage, sauf de rares cas sur option (chez Notin ou Hymer en option).


Aérer/ventiler

Bien calfeutrer, c'est un premier pas, mais une bonne aération est nécessaire.
Un ventilateur est intéressant car il crée un courant d'air qui aide à mieux supporter la chaleur ; en aucun cas il ne baisse la température quand il fait chaud, mais la température ressentie est plus basse.
J'aime bien les ventilateurs Dyson, car ils n'ont pas de pales et ils peuvent fonctionner en 12V, mais leur prix est beaucoup trop élevé. 
Un ventilateur traditionnel fait le même usage pour beaucoup moins cher.
Un ou 2 aérateurs solaires comme dans les bateaux est une bonne solution.

Une solution intéressante dans un intégral est le turbovent premium de chez Fiamma qui s'installe à la place d'un lanterneau (il nécessite un courant de 3A) ; c'est très bien aussi au dessus du lit cabine d'un intégral pour passer une bonne nuit ; on a 2 fonctions au choix :
- extracteur d'air ; l'air chaud qui s'accumule au plafond est rejeté vers l'extérieur et remplacé par l'air plus frais au niveau du plancher
- ventilateur ; plutôt utilisé la nuit quand on est au lit

Je rappelle que la climatisation du poste de conduite n'est efficace qu'à l'avant et quand on roule, et derrière ça chauffe !


Utiliser un rafraîchisseur

Un rafraîchisseur est un appareil qui baisse la température d'au plus 5°C en faisant récupérer la chaleur de l'air par de l'eau en utilisant une soufflerie.
Assez efficace si l'air est sec et idéalement très sec.

Je dois dire que ceux que j'ai vu installés ne sont le plus souvent jamais utilisés, sauf peut être quand on a des enfants ou des animaux.
L’intérêt du rafraîchisseur est qu'il peut être utilisé en roulant ou en bivouac car il consomme environ 5A.
La température ne peut être réglée.
Il faut compter selon les modèles entre 1000 et 1500€ + la pose.

En moyenne, un rafraîchisseur ajoute 15 kg au niveau du toit (il s'installe souvent à la place d'un lanterneau).

Une solution intéressante est le rafraîchisseur mobile Eberspacher car il fonctionne en 12V et il peut aussi s'utiliser à la maison. On en trouve régulièrement d'occasion sur le site Leboncoin à partir de 400€.

On peut bien sûr utiliser un rafraichisseur pour maison, mais dans ce cas, il faut en plus un convertisseur 12V vers 230V.

Vous pouvez approfondir cette solution en consultant le site web rafraichisseurdair.



Utiliser un climatiseur

Un climatiseur est un appareil qui baisse la température en fonctionnant comme un  réfrigérateur : dans un circuit fermé circule un fluide qui absorbe la chaleur de la pièce pour la rejeter vers l'extérieur.

Je dois dire que ceux que j'ai vu installés ne sont le plus souvent jamais utilisés, sauf peut être quand on a des enfants ou des animaux.

Sauf si on a un très gros parc de batterie, on ne peut utiliser un climatiseur que relié au 230V, donc pas en roulant !
En effet, la consommation électrique est selon les modèles entre 900 et 2500W (il faut donc un courant en 12V de 900/12= 70A...à minima ! (soit 70Ah de batterie par heure quand on roule).

La température peut être réglée, mais pour ne pas être malade (rhume entre autre) on conseille de ne pas dépasser un écart de 8°C entre la température intérieure et celle extérieure.

Il faut compter selon les modèles entre 1500 et 2500€ + la pose.

En moyenne, un climatiseur ajoute 30 kg au niveau du toit (il s'installe souvent à la place d'un lanterneau). Il existe des modèles installables en soute qui ont ma préférence car charger le haut accentue le balourd lors des virages.


Il est très économique d'essayer un modèle mobile de maison qui est beaucoup moins cher, même s'il est moins efficace ; à condition d'en trouver un suffisamment compact.
Pour approfondir, voir le site web monclimatiseurmobile.

Voir aussi un article du site Forum camping car : installer un climatiseur à moindres frais.



Mes conseils

En bivouac quand c'est possible :

1)Positionner le véhicule
de façon à ce que le pare brise soit le plus longtemps possible à l'ombre (évidemment, si c'est possible !).
Pour cela, il suffit de placer les grilles d'aération du frigo plein Est pour que le froid dans le frigo soit maximal pendant la journée.

Il en résulte que l'arrière est plein Sud ou plein Nord, il va de soi que la place idéale du pare brise est au Nord ; en effet, la surface exposée plein Sud est celle qui reçoit le plus de soleil dans la journée, et l'arrière est bien protégé de la chaleur contrairement à l'avant qui serait plutôt un super radiateur.

J'ai aussi remarqué qu'exposée de la même façon en plein soleil, la surface en alu va avoir une température de surface supérieure de 5°C à une celle en polyester. Cela ne condamne pas l'alu, n'oubliez pas les isolants et surtout la grande surface d'ouvertures sur l'extérieur.

Pour positionner mon véhicule, j'utilise une boussole ou bien sur mon smartphone, l'application android boussole.


2)Poser des occultations extérieures
Sur le pare brise, sur chaque fenêtre plein sud et sur lanterneaux et le sunroof.
Déployer aussi le store banne.

3)aérer
en entrebaillant faiblement 2 lanterneaux, l'air circulant du froid (le sol du camping car), vers le chaud (le plafond).

3)Protéger les roues
Le caoutchouc se dégrade lentement (mais surement) sous l'effet du soleil fort ; donc mettre des protections sur les roues exposées au soleil (il en existe en vente dans le commerce).


Passez des vacances au chaud comme cela, avant de décider une solution coûteuse que vous utiliserez très peu. Si vous avez des trucs et astuces que vous jugez efficaces, merci de les partager en ajoutant un commentaire en bas de cette page.







dimanche 16 avril 2017

Auto plus : équipements testés et recommandés en 2017









L'excellente revue auto Auto Plus, teste les nouveaux produits au fil de l'année, et fait ressortir les plus efficaces (on aimerait que nos revues camping car soient aussi efficaces pour la défense des consommateurs que nous sommes).

Pour 2017, voici les gagnants :





dimanche 2 avril 2017

Une application incontournable pour le camping cariste : MAPS.ME














Il y a bien longtemps que je voulais faire un article sur Maps.me, car c'est une application gratuite que j'utilise beaucoup lors de mes voyages surtout à l'étranger pour lesquels les abonnements internet sont onéreux.
Cette application remplace ou vient en complément de Google maps.


Quand on fait du camping sauvage, on a besoin d'être aidé ; vous me direz " j'utilise Google Maps avec la vue satellite et ça le fait". 
Certes, mais avec Google maps vous devez impérativement être connecté à internet, et il manque plein d'informations comme les campings, les WC publics, les points d'eau...

Et justement, MAPS.ME pallie toutes ces lacunes de Google Maps ; il est gratuit, il s'utilise sans internet et il :
  • fournit les cartes du monde entier à l'échelle 1/50.000ème, avec les chemins pour tracteurs et quelques sentiers de randonnées ; cela vous permet d'identifier les randonnées faciles ; et utilisable sans connexion internet
  • localise un tas d'informations dont : les pompes à essence, les supermarchés, les parkings, les WC publics, les points d'eau et les campings
  • vous permet d'annoter la carte pour vous rappeler vos bivouacs
  • vous géolocalise sur la carte si vous avez un gps
  • et bien d'autres fonctions....
Contrairement à d'autres utilisateurs, je ne m'en sert pas comme GPS de navigation, j'utilise l'application "Copilot caravane" qui ne nécessite pas de connexion internet, qui donne les panneaux de limitation de vitesse sur les routes, qui permet facilement de créer des itinéraires sur mesure, et enfin qui permet d'ajouter des POI au format Tomtom.




Installer MAPS.ME

MAPS.ME est téléchargeable :
  • pour les téléphones et les tablettes Android sur le Playstore
  • pour les téléphones et les tablettes Apple sur l'Apple store
  • malheureusement il ne fonctionne pas sur les appareils Microsoft, sauf si vous installez android sur votre ordinateur windows (voir mon article sur le sujet)
Une fois téléchargé, MAPS.ME n'offre qu'une carte du monde à grande échelle ; pour avoir des cartes détaillées, il faut lancer l'application, puis zoomer sur la carte jusqu'à ce que soit proposé un téléchargement ; ceci en gros pour chaque région de France et chaque pays étranger (dans ce cas, il faut être en wifi !).

Donc un conseil : avant de partir en voyage télécharger les cartes de la zone visitée.

Conseils de paramétrage
En bas de l'écran à droite, 3 tirets superposés indiquent la présence d'un menu (standard android).
Cliquez sur le menu, puis [Paramètres], puis [Divers], puis désactivez le Google play services.
C'est l'unique réglage que j'ai fait.







Utiliser MAPS.ME


ERGONOMIE GENERALE

Je ne vais pas réinventer l'eau chaude, donc je vous oriente vers des sites web qui ont déjà fait des tutoriels (mais si des points vous paraissent obscurs, vous pouvez poster un commentaire à cet article) :


On zoome + ou - avec 2 doigts comme sur toute tablette ou smartphone.

Bien sûr le GPS doit être en marche. A l'étranger je mets ma tablette ou mon smartphone en mode avion pour ne pas exploser mon forfait de communications.

Les points GPS sont notés :
+ pour Est et Nord et - pour Ouest et Sud

Souvenez vous que par rapport à l'équateur qui marque le zéro des latitudes, le Nord est + haut et le Sud - haut ; que par rapport au méridien de Greenwitch qui marque le zéro des longitudes, à droite (Est) c'est + et à gauche (Ouest) c'est - (comme dans un repère orthonormé).
Vous pouvez revoir ces notions dans mon article tout sur les POI.

L'échelle la plus faible est 100m (elle est indiquée sur l'écran) ; c'est à cette échelle qu'il faut zoomer pour avoir des détails précis sur un lieu.




COMMENT RECHERCHER

Important : la recherche se fait sur la partie de carte visible à l'écran, donc à vous de choisir la bonne échelle en fonction de vos besoins.

Rechercher un camping
Cliquez sur le signet  loupe  en bas de l'écran
   Dans le bandeau vert, indiquez camping

Rechercher un WC public
idem, mais indiquez WC

Rechercher un parking
idem mais indiquez parking

Autres recherches
Même démarche pour une laverie, un point d'eau (indiquez eau) ou un supermarché...



NOTER SES BIVOUACS avec les signets

Les signets sont des favoris. J'utilise beaucoup.

Pour créer un signet 2 méthodes :
1)rapidement sans le nommer :
Laissez le doigt sur un point de la carte, un disque BLEU est affiché à l'écran.
Cliquez sur l'onglet [SIGNET] en bas de l'écran (l'étoile devient jaune), puis cliquez sur la carte.

Un disque rouge avec une étoile blanche à l'intérieur apparaît à l'écran.

2)en lui donnant un nom à vous :
Laissez le doigt sur un point de la carte, un disque BLEU est affiché à l'écran.
Cliquez sur l'onglet [SIGNET] en bas de l'écran, puis sur [EDITER LES SIGNETS], donnez un nom à votre signet puis cliquez sur [SAUVEGARDER] en haut de l'écran.
Un disque rouge avec une étoile blanche à l'intérieur apparaît à l'écran.

Pour retrouver un signet
Il suffit de zoomer sur la carte et de choisir son signet (disque rouge avec une étoile blanche à l'intérieur).

Pour supprimer un signet
Appuyez sur un signet (disque rouge avec une étoile blanche à l'intérieur), puis sur l'onglet [SIGNET] en bas de l'écran, il perd sa couleur jaune, le signet est supprimé de la carte.




Préparer sa journée de visites en camping car
Ce que je fais le matin avant de partir :
- je note les lieux à visiter dans la journée
- pour chaque lieu, je cherche un parking près du lieu et je le mets en signet (sans le nommer)
J'ai ainsi un point GPS précis pour chaque endroit où garer le camping car.

Pour avoir les coordonnées GPS, je clique sur le signet affecté au lieu (disque rouge avec une étoile blanche à l'intérieur), en bas de l'écran son nom s'affiche. Mettre le doigt sur le nom en le glissant vers le haut (sens de la flèche affichée) : les coordonnées GPS sont affichées latitude, puis longitude.




ASTUCES

Pour préparer une rando : photographier la carte sur la tablette pour les passages délicats et laissez la tablette dans le camping car ; sur les appareils photos on peut zoomer sur une image et se déplacer dedans.

Sur mon smartphone j'ai aussi MAPS.ME ; cela me permet, dans une grosse agglomération de mettre en signet notre point de départ, je peux ainsi facilement retrouver le véhicule.





Pour aller plus loin


MAPS.ME est basé sur une gestion communautaire de la cartographie, une sorte de wikipédia dédié aux cartes ; ces cartes sont sous la responsabilité de l'organisme open source Openstreetmap ; chaque personne dans le monde peut participer à ce projet en s'inscrivant sur le site Openstreetmap ; toute mise à jour des cartes du projet est répercutée sur Maps.me.
J'aime beaucoup les sites communautaires, car l'apport de chacun fait un tout très riche, et pour le bien de tous sans arrière pensée financière.

Comme moi, inscrivez vous sur Openstreetmap comme contributeur, et mettez à jour tous les points clés de votre ville de résidence, et des endroits où vous passez en vacances : c'est ça le communautaire !


Notice d'utilisation en Français et FAQ
Le site officiel de MAPS.ME (en Anglais)
Le site officiel d'Openstreet map






lundi 6 mars 2017

Panorama des centrales électriques (ou EBL)













EBL= acronyme pour le mot Allemand ELEKTROBLOCK

Rappel sur le rôle d'une centrale électrique

La centrale électrique est le centre nerveux du camping car. C'est un boitier électronique qui contrôle :

  • tous les circuits fournisseur d'électricité : 12V, 220V et souvent un panneau solaire de moins de 150W
  • tous les circuits qui consomment de l'électricité : réfrigérateur, chauffage etc...
Par ailleurs cette centrale : 
  • est LE chargeur intelligent pour la batterie de la cellule ; on y trouve donc un sélecteur du type de batterie
  • fournit toutes les informations nécessaires au tableau de contrôle souvent situé au dessus de la porte d'entrée de la cellule ; ce dernier indique notamment les niveaux d'eau dans les réservoirs eau propre et eau grise, ainsi que la tension de la batterie moteur et de la batterie cellule
Pour faire durer une centrale, il faut :
  • lors de l'hivernage, l'éteindre (bouton EIN/AUS ou ON/OFF) ; cette action coupe TOUS les circuits, sauf souvent le panneau solaire ; la vanne de sécurité du boiler Truma n'étant plus alimentée électriquement va s'ouvrir, le boiler va se vider (si vous avez du Truma !)
  • ne pas connecter le 220V en permanence, mais uniquement en cas de besoin ponctuel (donc pas en permanence pendant l'hivernage)
Dans le cas contraire au bout de 10 ans vous risquez une panne probable de centrale.
Coût environ 250€ pour une simple réparation, mais entre 400 et 900€ si vous devez la changer (prix selon la complexité du modèle).
Mais connecter au 220V en permanence est bon pour les batteries AGM ou GEL, mais pas lithium qu'on recommande de ne pas charger à fond pour la faire durer.
Alors choix Cornélien, sachant qu'il est plus facile de changer de batterie que de démonter puis remonter une centrale électrique. 


Pour approfondir, vous pouvez lire mon article : plus loin avec l'électricité du camping car.




Les 2 principaux fabricants de centrales


Deux fabricants se partagent le gros du marché des campings car à parts égales :
  • CBL société Italienne (site web en Italien/Anglais : cbe.it) ; ses centrales ont pour nom CBLxxx, xxx étant un numéro
  • Schaudt société Allemande (site web en Allemand : schaudt) ; ses centrales ont pour nom EBLxxx, xxx étant un numéro
Le nom de la centrale est inscrit dessus, important pour se faire réparer.


Pour connaitre les marques de camping car qui utilisent les centrales CBL, consultez le site : http://campingcarvdl.canalblog.com

D'une manière générale, les centrales électriques des campings cars :
  • du groupe Hymer sont de marque Schaudt
  • du groupe Rapido sont de marque CBL
  • du groupe Pilote sont de marque Schaudt ou CBL


On peut avoir le plan de la plupart de ces centrales sur le site electronique-camping-car onglet [Documentations] ; ces experts des centrales électriques pour camping car peuvent réparer tout types de problème que vous rencontrez.
Vous pouvez aussi consulter le site de F Dichamp.




Réparer/utiliser


Pour faire réparer une centrale, il faut la démonter et l'envoyer en réparation ; au retour il faut tout remonter et correctement ; on a donc intérêt a faire des photos avant démontage !

A savoir sur les EBL de marque CBE

La borne D- est l'arrivée du courant venant de l'alternateur
La borne D+ alimente en roulant le frigo en 12V/15A

Vous pouvez faire réparer les centrales en France par la Société EBCC, mais c'est au minimum 250€.
La procédure à respecter est décrite sur leur site.


A savoir sur les EBL de marque Schaudt

La borne D- est l'arrivée du courant venant de l'alternateur
La borne D+ alimente en roulant le frigo en 12V/15A

Vous pouvez faire réparer les centrales en France par la Société EBCC, mais c'est au minimum 250€.
La procédure à respecter est décrite sur leur site.

Une autre solution, moins chère (environ 160 €, mais très efficace) est de contacter le SAV Schaubt Allemagne, pour leur envoyer votre EBL en réparation.
Mail du SAV Schaudt en Allemagne, faites votre mail en Français  : kontakt@schaudt-gmbh.de 


Quelques pannes connues

1)la batterie cellule ne charge plus en branchement 230V :
  •    Le disjoncteur 230V est-il enclenché ou en bon état ?
  •    Le fusible de protection est-il bon ?
  •    Les cosses sont-elles bien serrées sur la batterie cellule ?
  •    Sinon panne sur la centrale électrique


2)la batterie cellule ne charge plus en branchement 12V :
  •    L'alternateur charge t-il ? si oui, il doit délivrer 14,4V au dessus de 1500 tours/mn (quel que soit le nombre de tours) ; pour le savoir branchez sur la prise allume cigare de l'habitacle un testeur comme le  Norauto BT100 (hyper simple à utiliser)
  •    Le fusible de protection est-il bon ?
  •    Les cosses sont-elles bien serrées sur la batterie cellule ?
  •    Sinon panne sur la centrale électrique



Articles en relation

Forum1
Plus sur les centrales CBE


mercredi 1 mars 2017

Pourquoi tous les appareils numériques doivent être mis à jour ?








Le numérique a envahi notre vie, et ce n'est pas fini !
Mais pour en tirer le maximum, TOUS les appareils doivent être périodiquement mis à jour, selon une fréquence variable selon les appareils.
Pourquoi ? et comment faire ?


Pourquoi mettre à jour les appareils numériques ?

Un appareil numérique est toujours piloté par un ordinateur dont la taille varie selon les besoins. Certains sont tout petits comme les microprocesseurs ou puces électroniques.
Un microprocesseur a toujours au moins une unité de calcul, une mémoire ou deux, et des interfaces d'entrée/sortie de l'information.
L'unité de calcul est pilotée par un programme informatique que l'on appelle système d'exploitation.
Le système d'exploitation utilise des paramètres de réglage au démarrage de l'appareil dont les noms varient selon les marques : BIOS ou UEFI pour Microsoft, firmware ou micrologiciel pour de nombreux appareils.

Pour approfondir le vocabulaire, voir mon article : quelle tablette pour le camping car ?

La mise à jour de l'appareil numérique a pour but de mettre à jour soit le système d'exploitation, soit le firmware, soit les deux, selon les choix du constructeur.

Et pourquoi tout cela ?
Parce que au lancement d'un produit, il y a des erreurs de constatées par les utilisateurs et il faut y porter remède. On peut vouloir aussi améliorer des fonctions existantes ou ajouter des fonctions nouvelles. Enfin l'ergonomie doit toujours être optimisée.


La fréquence des mises à jour dépend de l'appareil
Ceux qui possèdent un ordinateur (PC ou Mac) savent qu'il est l'objet de mises à jour très fréquentes ; de même une montre connectée.
Un GPS intégré ou de voiture est en général mis à jour une fois par an.
Un box ADSL est régulièrement mise à jour.
Un appareil photo est mis à jour plusieurs fois dans sa carrière, de même un smartphone ou une tablette (4G ou connectée en wifi).
Un téléviseur ou un démodulateur (TNTSAT ou FRANSAT) est mis à jour plus rarement, en cas de besoin, après optimisation.
Une voiture moderne avec écran tactile subit une mise à jour 1 fois par an.

La liste n'est pas exhaustive, mais pensez à mettre à jour vos appareils numériques pour en tirer le maximum, ou pour corriger des erreurs de comportement irritantes.




Comment mettre à jour les appareils numériques ?


Les méthodes diffèrent selon les appareils et les constructeurs.

Pour une box ADSL ou un ordinateur, c'est transparent pour l'utilisateur, c'est automatique car les appareils sont connectés à internet.
Donc : pas de connexion permanente à internet = pas de mise à jour automatique.
Pour les smartphones ou les tablettes, on reçoit un message d'avis de mise à jour ainsi que la procédure à suivre.

Les appareils non connectés en permanence doivent être mis à jour par l'utilisateur lui même.
Dans tous les cas il faut se connecter à internet, soit en wifi, soit en passant par un ordinateur connecté à internet.
Si vous n'en avez pas vous avez bien quelqu'un de votre famille ou un ami qui en a un.

Les constructeurs ont 2 approches pour l'utilisateur à faire sa mise à jour :
  • METHODE 1 : ils livrent avec leur appareil une application qui s'installe sur l'ordinateur
  • METHODE 2 : aide toi le ciel t'aidera !

La METHODE 1
Elle consiste a relier l'appareil à mettre à jour à l'ordinateur par un cordon USB, puis à lancer l'application livrée.
Cette dernière reconnait l'appareil, lit sa version applicative, puis détermine si une mise à jour est nécessaire.
C'est la méthode la plus simple pour l'utilisateur car tout est automatisé, il n'y a pas de risque d'erreur ; la méthode 2 ne devrait pas exister : honte à ceux qui l'imposent aux clients !

Cette méthode 1 est utilisée notamment :
  • pour les GPS intégrés : Tomtom et Garmin
  • pour les appareils photo Olympus OMD


La METHODE 2

Et comment sait-on qu'il y a une mise à jour à faire pour l'appareil ?
Il faut aller sur internet sur le site du constructeur, indiquer le nom de son appareil et regarder dans Téléchargements (ou Download pour les sites Anglais) pour voir la liste des différents firmwares (micrologiciel en Français) ; le plus à jour est le plus récent.

Ensuite, il faut aller dans le menu de votre appareil à mettre à jour et chercher une rubrique firmware (ou micrologiciel), lire sa version et comparer avec la dernière disponible sur internet.
Si les versions sont identiques, il n'y a pas de mise à jour à faire ; si les versions sont différentes, il faut faire la mise à jour (le numéro de version le plus grand est toujours le plus récent).

Et comment on fait la mise à jour ?
C'est le plus souvent décrit dans un chapitre du mode d'emploi de votre appareil, sinon internet est ton ami.

Principe :
Il faut télécharger sur l'ordinateur le firmware à installer sur l'appareil.
Une fois sur l'ordinateur, on le copie sur une mémoire externe vide : une carte SD, ou micro SD ou une clé USB.
Ensuite on insère la mémoire externe dans l'appareil à mettre à jour, puis on suit la procédure écrite par le constructeur (mode d'emploi papier ou électronique - tous les modes d'emploi sont sur internet s'ils ne sont pas livrés avec l'appareil).


Cette méthode 2 est utilisée notamment :
  • pour certaines marques de téléviseurs ou de démodulateurs
  • pour les appareils photo Panasonic

Enfin le progrès en est-il toujours un ?
Pas toujours, nos voitures par exemple prennent l'habitude de centraliser les commandes sur un écran tactile, comme sur une tablette.
Certains diront : ouah ! super !

Je réponds :
  • quand l'écran de la tablette est en panne, eh bien on ne contrôle plus un certain nombre de fonctions !
    Cela ne vous est jamais arrivé avec votre smartphone ou votre tablette, car vous les changez régulièrement, mais une voiture ?
  • quelle est la durée de vie d'un écran allumé en permanence ?
  • le micrologiciel (ou firmware) doit être mis à jour très régulièrement, soit par vous qui êtes un geek (amoureux de la technologie), soit par votre garagiste pour 100€ au moins

Par contre c'est tout bénéfice pour le constructeur qui peut améliorer son produit après coup et surtout qui fait des économies (moins de boutons, moins de fils...) ; il faut avouer que c'est très ludique...quand on sait utiliser un smartphone !


lundi 13 février 2017

Le forum est maintenant ouvert !

Bonjour à tous,

Les commentaires en bas de chaque article, qui normalement reçoivent les critiques sur l'article, au fil du temps, ont été détournés en Questions/Réponses ; comme il y a de plus en plus de Questions/Réponses, la longueur des pages de commentaires augmentait au point de se bloquer techniquement. Cela m'obligeait régulièrement à supprimer des Questions/Réponses et de nombreux lecteurs se sont plaints, à juste titre.

Pour pallier ces problèmes, j'ai donc décidé d'ouvrir un Forum qui est un vrai lieu d'échanges, et aussi pour ne pas perdre l'historique des Questions/Réponses.

Dorénavant, TOUTES VOS QUESTIONS SERONT EFFACEES DU BLOG : pour les questions, direction le Forum.

Pour certains ce sera plus compliqué, car comme dans tout forum, il faut s'enregistrer  la 1ère fois et fournir des informations qui resteront CONFIDENTIELLES, la seule donnée visible étant votre Nom que vous aurez choisi.

Pour ceux qui n'ont pas l'habitude, le mot de passe est celui que vous avez choisi et surtout pas celui de votre messagerie. Notez votre Nom choisi et votre mot de passe pour plus tard, quand vous aurez une nouvelle question.

Vous pouvez vous connecter au Forum en cliquant sur le lien ci-après :
Forum du camping car pour les nuls
Vous y avez accès aussi à partir de l'onglet VOS QUESTIONS.


Avant de poser une question :

Merci de faire vivre ce forum dans l’intérêt de TOUS.
Amicalement
Thierry



mercredi 1 février 2017

Un Bilan des 10 ans de mon intégral Hymer






















Mon Hymer est un BC 564 de 2005 et je l'ai acheté d'occasion. Il a 50.000 kms (donc en moyenne il a fait 5.000 kms par an) avec 2 mois d'utilisation par an.

J'y ai ajouté des modifications pour mon plaisir et mon confort, mais j'ai aussi réparé les petites maladies constatées.
Voir aussi mon article : présentation détaillée de  l'Hymer BC 564

Le véhicule est resté très sain et il parait presque neuf intérieurement et extérieurement. Tous les appareils fonctionnent parfaitement.



A l'extérieur

A l'avant, le revêtement polyester a jauni par endroits (mon camping car couche dehors) ; j'ai essayé un déjaunissant pour coque de bateau : il atténue le problème d'au moins 98%, mais il en reste un peu. Le seul vrai remède : la peinture polyuréthane marine. 
Cette situation est normale car le polyester vieillit et les coques de bateau de 40 ans ont été repeintes plusieurs fois.

A l'arrière, en haut j'ai observé une boursouflure de la peinture une sorte d'osmose ; j'ai poncé, enduit, puis peint avec une peinture spéciale polyester.
Le feu stop haut n'était plus étanche et un fusible a fondu, j'ai refait le joint.

Le blocage de porte cellule est usé, je l'ai remplacé par un sandow qui fait le tour du rétroviseur (la porte ouverte n'était plus bloquée).

J'ai eu une fuite d'eau par le toit, problème de presque tous les campings cars anciens, même de marque réputée. J'ai réglé le problème en mettant du sika 291i le long de tous les profilés de raccordements des panneaux vus sur le toit.

Sous le véhicule, des boulons commençaient à rouiller, j'ai pulvérisé dessus du produit pour galvaniser à froid : efficace. Par contre le pot d'échappement n'a pas bougé, il est d'excellente qualité.

Le coffre a gaz est trop petit : il ne permet de poser qu'une seule bouteille de GPL avec son filtre.

Le grand lanterneau (ou sunroof) : je l'ai critiqué au début car on ne pouvait pas aller sur le toit en venant de l'intérieur (il s'ouvre toujours parallèle au toit).
Mais avec l'expérience j'ai changé d'avis :
- s'il est ouvert et qu'il pleut modérément, l'eau ne rentre jamais dans le véhicule (utile pour les étourdis) 
- c'est une protection contre le vol. A Ceuta j'ai vu des voleurs monter sur le toit d'un camping car et passer par le sunroof pivotant qui était resté entrouvert.
Solide dans le temps...à condition de le bloquer sans forcer.

Les parois : l'intérêt des parois en alu (épais), c'est qu'elle vieillissent bien et qu'elles sont faciles à entretenir. L'inconvénient c'est qu'elles se rayent facilement (branches d'arbres), mais il faut regarder de près pour voir les rayures. La face avant en polyester est plus difficile à entretenir et elle jaunit dans le temps (phénomène normal).

La garde au sol : elle n'est pas importante vu le châssis alko, mais cela m'a très rarement posé problème ; d'autant que le pot d'échappement est monté sur une suspension flexible. Par contre ce dernier dépasse de quelques centimètres de l'aplomb de la paroi du camping car et dans des endroits difficiles ça peut être gênant ; donc ce n'est pas une bonne idée. 





A l'intérieur



Des écrous ont rouillé : ceux de la ceinture de sécurité et du support des sièges et aussi dans le faux plancher près de la batterie. J'ai pulvérisé de la peinture antirouille noire.

Dans la soute, j'ai remplacé la visserie qui rouillait par de l'inox.

Quelques champs de meubles se sont décollés ; le problème a été vite réglé avec de la colle de type Cyanolit.

Ma grosse critique concerne les occultants Remis ; ils sont très fragiles et n'assurent que l'occultation et en aucun cas l'isolation. Celui du sunroof ne peut être fermé quand on roule, car il déraille à cause du vent ; c'est un vrai problème de conception. Donc j'ai acheté un isolant qui est posé sur la face interne du sun roof.

La moustiquaire des 2 petits lanterneaux est facile à mettre, mais très difficile à enlever quand le lanterneau est fermé (encore un problème de conception, car le lanterneau fermé laisse passer l'air donc les moustiques) ; alors qu'un mini Heki est un bonheur à utiliser !




Le véhicule porteur


C'est un FIAT 2,8 TD 127 CV, sans aucun problème important.
Il est un peu bruyant, mais pas plus qu'un Mercedes de la même époque.
Consommation de 12 litres aux 100 à 120 km/h (eh! oui ! c'est une boite 5 vitesses).
J'ai juste dû faire changer les 4 plaquettes de frein à 45.000 kms ; sans doute dû à la conduite de mon prédécesseur.
Le train de pneus a été changé à 45.000 kms, il faut dire que j'ai fait de la piste au Maroc.

J'ai eu une seule panne dûe à la sonde de mesure de température d'eau qui avait lâché ; l'aiguille au compteur était dans le rouge, alors que le moteur ne chauffait pas (heureusement pour nous !).

L'apparence du moteur est neuve ; cela est sans doute dû à la bombe de WD40 que je pulvérise dessus à chaque mise en hivernage.

Important : j'ai découvert qu'il était impossible de soulever le camping car avec le kit livré par Hymer ; j'ai donc acheté un cric roulant 2 Tonnes pour palier le problème qui concerne tous les châssis Alko et bien d'autres campings cars (30€ environ, mais 15kg).



Par ailleurs, comme pour tous les campings cars, la lutte contre la chaleur (ou le froid) est un problème sérieux, pas vraiment traité par les constructeurs ;  j'en reparlerai dans un futur article, car c'est aux utilisateurs de se débrouiller !


Et vous ? si vous m'envoyiez un bilan des 10 ans de votre camping car ?