vendredi 24 mai 2013

Le boiler à récupération d'énergie




Je vais pouvoir vous livrer mon expérience puisque j'en ai un et que j'en suis satisfait.

Un boiler à récupération d'énergie c'est quoi ?

Le principe de fonctionnement est simple : dans une cuve en inox, il y a de l'eau destinée à être chauffée ; elle est chauffée par un serpentin en cuivre (qui peut faire 40 m de long et plus) dans lequel circule l'eau de refroidissement du moteur du véhicule (à 90 °C).
Le boiler a 2 connexions pour le serpentin : une pour le tuyau qui amène l'eau chaude venant du moteur, l'autre pour le retour de l'eau vers le moteur.
Donc pour avoir de l'eau chaude, il faut rouler.
L'eau est injectée dans le ballon avec la pompe à eau de la cellule.

Ce système est :
  • très efficace : 40 litres d'eau froide sont portés à 60 degrés en une heure de trajet
  • fiable, c'est pourquoi on le trouve sur de nombreux bateaux ; en 19 ans d'utilisation : pas une panne ! j'ai juste changé les 2 tuyaux qui relient le boiler au radiateur du moteur au bout de 12 ans par sécurité
  • sécurisant : pas de gaz
  • écologique : aucun carburant n'est nécessaire
Il peut être complété (comme un chauffe eau de maison) par une résistance électrique permettant de faire de l'eau chaude relié à une prise 220V. Cela permet de faire de l'eau chaude en arrêt dans un camping.



Et à l'utilisation ?

L'avantage est que le chauffage est gratuit ; l'inconvénient c'est que quand le contenu du réservoir est vide, on n'a plus d'eau chaude ; il faut remplir le boiler à nouveau avec la pompe à eau (ça dure 5 minutes pour 40 litres), puis rouler une heure pour avoir de l'eau chaude à nouveau.

Pour 4 personnes, cette solution parait insuffisante, mais pour 2 c'est très correct.
Un ballon de 40 litres permet de vivre en autonomie plus de 2 jours sans rouler.
Alors me direz vous, et la baisse de température de l'eau ? eh bien elle est très contenue pourvu que l'installation soit bien réalisée.

Le premier jour l'eau est à 60 °C, le deuxième jour à 40 °C et le troisième à 20 °C ; donc en gros, la température de l'eau baisse de 1 °C par heure.

Lors de l'hivernage, il faut vidanger le boiler ; aucun souci avec le serpentin dans lequel circule le liquide de refroidissement moteur.
Comme tous les boilers, il doit être détartré périodiquement (je le fais tous les 5 ans).




Comment le monter efficacement ?


Le bon fonctionnement de ce type de boiler nécessite de respecter quelques règles simples :
  • le boiler doit être bien calorifugé pour atténuer les déperditions de chaleur ; le mien est entouré d'une épaisse couche de laine de verre (comme pour l'isolation des toits)
  • les tuyaux qui relient le boiler au moteur, du fait de l'eau à 90 °C qui circule dedans, sont de vrais radiateurs ; donc ils doivent être situés sous le véhicule (possible car en cas de gel, le liquide de refroidissement supporte - 20), ou dans le faux plancher ; mais en aucun cas dans la cellule, sinon vous aurez du chauffage en plein été !
  • prévoir 2 vannes 1/4 de tour (une par tuyau), pour faciliter le démontage du radiateur du moteur
  • installer un thermomètre pour contrôler la température de l'eau dans le boiler

Et pour finir, des consignes pour monter soi même un boiler.




1 commentaire:

  1. Super tres bref precis nikel et le lien et juste top merci ����

    RépondreSupprimer

Saisissez vos commentaires